Afrique de l’Ouest / Saison des pluies, saison troublée

Boucle du Baoulé, Madina, la brousse avant l’orage

SAISON AGRICOLE ET CRISE ALIMENTAIRE

La saison des pluies 2011 avait démarré en retard, les récoltes ont donc été médiocres ; aujourd’hui les greniers sont vides et les populations du Sahel sont encore une fois plongées dans la crise alimentaire. A quelques jours du début du mois de Ramadan – période dispendieuse -, les prix des denrées de base sont à la hausse.

Au Mali, pour compenser ces hausses, le gouvernement de Cheik Modibo Diarra a exonéré de taxes les produits de première nécessité que sont le riz et le sucre, du 21 mai au 8 août. Encore faudrait-il que la viande et les condiments ne grèvent pas outre mesure le budget des familles (Mali Actu).


MALI : RIEN NE VA PLUS

Le nord du Mali est hors du contrôle de l’état, il n’y a plus d’élus locaux. Les islamistes d’Ansar Dine (Défenseurs de l’islam), alliés aux islamistes du Mouvement pour l’unicité du jihad en Afrique de l’ouest (Mujao) et d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) sont maîtres des principales villes du nord (Tombouctou, Gao, Kidal) depuis plus de 3 mois et y font régner la terreur. 

Pendant ce temps, les affaires continuent. Le capitaine putchiste Amadou Haya Sanogo, démis de ses fonctions présidentielles le 25 juin dernier, se fait construire un petit palais à Kati (ville d’où sont partis les putchistes, à 15 km de Bamako). Quant à l’émir d’Aqmi Abdelhamid Abou Zeid, il reçoit ses visiteurs à Tombouctou dans l’ancien palais de Muhammar Kadhafi (Jeune Afrique).


NOMBREUX RÉFUGIÉS DANS LES PAYS VOISINS

La crise malienne provoque un afflux de réfugiés dans les pays voisins (Guinée, Mauritanie, Niger, Burkina Faso). Déjà mi-avril, le bureau des Nations Unies pour la coordinations des affaires humanitaires (OCHA) annonçait plus de 268.000 réfugiés maliens dans les pays voisins (AFP). Ces mouvements de réfugiés sont un puissant facteur de déstabilisation car aucun des pays d’accueil n’est à même de les recevoir décemment. Sans compter que ces mouvements de populations peuvent aussi dissimuler des trafics d’armes.

SOS Sahel et Action Contre la Faim ont tenu fin juin une conférence de presse à Paris, au cours de laquelle ils ont précisé qu’au moins 150.000 réfugiés étaient partis au Burkina Faso, montant des camps sur des terres déjà incapables de nourrir ceux qui y vivent, et que le prix des céréales était multiplié par 3. Dans le nord Mali, les moyens de déplacement des organisations ont été pillés et les équipes ne peuvent plus travailler.

Si le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré se pose en médiateur de la crise, son action internationale lui permet de faire oublier que son pays a connu des révoltes au printemps 2011 et que faute d’une saison agricole correcte l’année passée, le Burkina Faso est en proie à la crise alimentaire la plus importante depuis 2008 (Slate.fr).


SOUTENIR LES POPULATIONS

A l’occasion de la journée mondiale contre la sécheresse et la désertification, le 17 juin dernier, SOS

Canyon creusé par l’érosion dans la Boucle du Baoulé

Sahel et Action Contre la Faim ont lancé des actions conjointes pour combattre la désertification au Sahel. Les deux associations travaillent à la circulation des savoirs faire et pour la réimplantation de techniques traditionnelles, comme le zaï ou les cordons pierreux qui réduisent l’érosion hydrique (car la pluie peut être très violente et destructrice pour les sols fragiles) ou encore l’utilisation de fumure organique ou la valorisation de l’acacia (au Tchad).

A un niveau plus modeste, l’association La Vache Qui Mord a lancé un plan d’aide financière pour les villages de la réserve de biosphère de la Boucle du Baoulé, au Mali, où les populations sont très démunies. Un agriculteur du village de Madina a pu ainsi louer 2 bœufs et une charrue pour la durée de la saison agricole afin de cultiver le champ familial.

Sur une piste dans la Boucle du Baoulé

Pour aider l’association, vous pouvez acheter l’un des portraits exposés à la librairie Publico, 145 rue Amelot, ou au bar Le Maldoror, 10 rue du Grand Prieuré, tous deux dans le 11ème à Paris (M° Oberkampf) ou encore nous contacter par mail : lavachequimord(at)yahoo.fr
Les portraits photos (30×40) sont vendus encadrés à un tarif de base de 50 € pièce, mais tout soutien supplémentaire est bienvenu 😉 en particulier pour les radios communautaires rurales et nous vous en remercions d’avance.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Ce blog et son contenu sont soumis à la licence Creativ Commons

    by-par Agnès Rougier / nc-utilisation non commerciale / sa-partage des conditions à l'identique

    Creative Commons Attribution icon Creative Commons Noncommercial icon Creative Commons Share Alike icon

%d blogueurs aiment cette page :